Les gros pollueurs regardent ailleurs


Le 24 septembre 2019 | Mise en ligne : Thierry Verhoeven
Auteur : Thierry Verhoeven

En 2015, les dirigeants des pays du monde se sont engagés à moins polluer pour éviter que le climat ne change trop et que la Terre ne se réchauffe trop. 4 ans plus tard, le bilan n’est pas bon. Les dirigeants en ont discuté à l’assemblée de l’ONU ONU Organisation des Nations unies, presque tous les Etats du monde sont à l’ONU. L’ONU a été créée pour défendre le droit international, la sécurité et la paix. . Discuter ? Cela ne suffit pas pour les citoyens surtout les jeunes qui s’inquiètent des changements du climat.


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Les représentants des 193 pays membres de l’ONU ONU Organisation des Nations unies, presque tous les Etats du monde sont à l’ONU. L’ONU a été créée pour défendre le droit international, la sécurité et la paix. se sont réunis le lundi 23 septembre pour discuter du climat. Après toutes les manifestations de ces derniers mois pour le climat et surtout la grève mondiale du vendredi 20 septembre, certains attendaient de grandes décisions. D’autres pensaient qu’il n’y aurait pas d’avancées importantes pour lutter contre les changements du climat. Malheureusement, ce sont ces derniers qui ont eu raison.

New York après Paris

A New-York, les représentants de tous les pays du monde ont discuté du climat. C’est la première vraie rencontre depuis l’accord de Paris sur le climat. L’accord de Paris signé en 2015 est le premier accord mondial pour lutter contre les changements climatiques. Les dirigeants de 196 pays du monde se sont engagés à ce que la température de la Terre ne dépasse pas 2 degrés par rapport à la période préindustrielle période préindustrielle avant les premières révolutions techniques et les industries, avant 1770-1780 environ . Ils ont même déclaré tout faire pour que la température ne dépasse pas 1,5 degré. Malheureusement, l’Accord de Paris n’est pas obligatoire.

Malgré l’accord de Paris

Malgré l’Accord de Paris, les rejets des gaz à effet de serre ne cessent d’augmenter. Certains spécialistes parlent d’un réchauffement de 3,2° degrés pour 2100, bien au-dessus donc des 2 degrés. A l’ONU, on aurait pu s’attendre à des déclarations qui « corrigent le tir » comme on dit. De plus en plus de spécialistes du climat s’inquiètent du réchauffement climatique. De plus en plus de citoyennes et de citoyens s’en inquiètent aussi. En 2019, il y a eu de nombreuses manifestations pour le climat. Le vendredi 20 septembre, 4 millions de personnes dans le monde ont fait grève pour le climat. Leur but ? Alerter la population, mais surtout exiger des dirigeants des pays du monde une autre politique. Malheureusement, cela a donné peu de résultats à l’assemblée de l’ONU. Voyons un peu.

Etats-Unis, Chine, UE

Les Etats-Unis et la Chine, les 2 plus gros pollueurs, n’ont pas pris de nouveaux engagements. Pour les Etats-Unis, on sait que le président Trump a annoncé que les Etats-Unis allaient sortir de l’Accord de Paris. Les représentants chinois se sont contentés de dire qu’ils respecteraient les engagements de Paris, mais que la Chine ne ferait pas plus d’efforts. L’Union européenne est le 3e plus gros pollueur. Et ses représentants, notamment, le président français Macron a annoncé que l’UE essayerait de trouver un accord pour diminuer de 55 % ses émissions de gaz carbonique pour 2030. Le gaz carbonique est le principal gaz à effet de serre, responsable du réchauffement du climat. Mais malheureusement à l’ONU, seuls des petits pays qui polluent peu ont annoncé des efforts importants.

Déception

Les résultats de l’assemblée de l’ONU sur le climat sont décevants. Mais pour la directrice du grand mouvement écologique Greenpeace, ce n’est quand même pas un échec. Au moins les problèmes du climat ont été remis sur la table des discussions des dirigeants des pays du monde. Et c’est surement à cause de toutes les manifestations et actions des citoyens, surtout des jeunes. Heureusement, ces citoyens et ces jeunes veulent continuer à faire pression sur les dirigeants pour changer les choses.


Auteur : Thierry Verhoeven
Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Le succès des écologistes aux élections, c’est une vraie prise de conscience pour l’environnement :

Clôture du précédent sondage "Sondage ", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2019 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de