Manifester pour régulariser les sans-papiers

Le 13 novembre 2017 publié dans Articles Thierry Verhoeven

Il est difficile de connaitre le nombre de sans-papiers en Belgique. Ils sont entre 100 000 et 150 000. Il y a des hommes, des femmes et des enfants.
De nombreuses organisations réclament une nouvelle loi pour que les sans-papiers soient régularisés sur base de critères clairs et objectifs.
Elles demandent aussi que le gouvernement prenne des mesures pour améliorer la vie des sans-papiers qui, parce que sans-papiers, n’ont évidemment presque aucun droit. Le 12 novembre, 3 000 personnes ont manifesté dans les rues de Bruxelles pour les droits de toutes et tous.


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

De nombreuses associations, des syndicats appelaient à manifester pour les droits des sans-papiers au nom de l'égalité des droits pour toutes et tous.

Départ de la manifestation, gare du Nord à Bruxelles, dimanche 14 heures. Pendant la manifestation, un peu de soleil, du vent, puis de la pluie et même un peu de grêle...

Un grand message : ne pas opposer Belges et étrangers, Belges et migrants, Belges et sans-papiers.

Les manifestantes et manifestants demandent que les sans-papiers soient régularisés sur des critères objectifs et clairs.

Le porteur de la pancarte a choisi l'humour pour montrer les injustices de notre société : si on ne donne pas le permis de séjour aux sans-papiers qu'on leur donne les "Panama papers". Les "Panama papers" sont les documents qui prouvent que des milliers de célébrités, de riches particuliers et de grosses entreprises utilisent les paradis fiscaux (comme le Panama) pour ne pas payer d'impôt dans leur pays.

On voit sur la pancarte : "RWLP, Alliance (et pas concurrence) pour des droits". Le RWLP est le Rassemblement wallon de lutte contre la pauvreté, il défend "les pauvres" belges, étrangers, réfugiés, sans-papiers !

Dans la manifestation des citoyennes, des citoyens de toutes les nationalités : belge, afghane, soudanaise, syrienne, libanaise, malienne, etc. On voit ici, par exemple, le drapeau rouge du syndicat FGTB, le drapeau libanais (avec le cèdre) et le drapeau syrien.

La banderole dénonce la politique du gouvernement belge et les déclarations de Théo Francken, secrétaire d'État à l'Asile et aux Migrations qui fait des déclarations très dures contre les migrants. En parlant de "xénophobie d'Etat", la banderole souligne la politique belge hostile aux étrangers.

Le logo et le texte de ces vestes veulent montrer avec humour que les sans-papiers travaillent souvent en noir dans le nettoyage. Ici, ils vont nettoyer le "racisme d'Etat". Pour les porteurs de ces vestes, le "racisme d'Etat", ce sont les déclarations très dures de Théo Francken et la politique très dure du gouvernement Michel envers les sans-papiers.

Une jeune femme porte une petite pancarte en anglais : "No border, No nation, No gender". On peut traduire par : pas de frontière, pas de nation, pas de genre. Et donc pas de discrimination entre les individus d'où qu'ils viennent et qu'ils soient hommes ou femmes.

Belges et étrangers ont donc manifesté ensemble pour leurs droits.

Vos commentaires

  • lionel

    Le 6 décembre à 07:45

    j’ai bossé sur ce thème avec de l’animation 2d pour faire comprendre à quel point c’est incohérent qu’on puisse ouvrir les frontières pour au final bloquer les gens, pourquoi faire les sauveurs si c’est pour devenir les bourreaux ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


En Belgique, un adulte sur dix ne maitrise pas ou mal la langue :

Clôture du précédent sondage "Dans les pays d’Europe, on accueille trop de réfugiés ?", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2017 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de