Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Sondage


Pour diminuer la pauvreté, l’Etat

Pour diminuer la pauvreté, l’Etat
ne fait pas assez 97%
fait ce qu’il faut  1%
fait beaucoup trop  1%

Le résultat est évident : presque toutes les personnes ayant répondu au sondage pensent que l’Etat ne fait pas assez pour diminuer la pauvreté. Ces personnes vivent la crise ou voient ses effets dans leur entourage, à la télévision. La pauvreté est une réalité : en Belgique, 1 personne sur 7 ( 15,3% soit 1 680 000 personnes) est considérée comme pauvre ; en Wallonie, 1 enfant sur 4 vit dans une famille pauvre ! En France, c’est à peu près aussi 1 personne sur 7 qui est pauvre (13,7% soit 8,5 millions de personnes). On parle plus souvent sans doute que par le passé des SDF à la télévision. Dans les grandes villes, de plus en plus de gens n’hésitent pas à mendier, à faire la manche (on les appelle d’ailleurs maintenant des « mancheurs »). Il y a des événements médiatiques : les Enfoirés pour les restos du cœur, une semaine spéciale de la radio belge Vivacité sur la pauvreté, par exemple.

Encart :

Comment compte-on le nombre de pauvres ?
Une personne est pauvre quand elle n’a pas 60% du revenu médian de la population. Comment calcule-t-on le revenu médian ? On classe du plus bas au plus haut les revenus de toute la population. On divise en deux le classement. On divise pour avoir au-dessus la moitié de la population et en-dessous l’autre moitié de la population. En 2011 , le revenu médian était de 1 660 euros. Cela veut donc dire que la moitié de la population en Belgique a des revenus au-dessus de 1 660 euros. L’autre moitié a des revenus au-dessous de 1 660 euros. Pour trouver le seuil de pauvreté, on calcule 60% de 1 660 euros. C’est-à-dire 1 000 euros. Une personne qui a moins de 1 000 euros par mois est donc pauvre. Mais attention, c’est le seuil pour un isolé. 
On fait d’autres calculs pour des familles. Par exemple, un couple avec 2 enfants est pauvre s’il a moins de 2 100 euros par mois. Un adulte qui vit seul avec un enfant de moins de 14 ans, est pauvre s’il a moins de 1 300 euros par mois.


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Vos commentaires

  • Paola, Sarah, Amina

    Le 15 février 2016 à 15:51

    L’Etat ne donne pas assez d’opportunités pour le travail, pour le logement, pour la formation, etc. Ce sont toujours les mêmes qui ont toujours plus.

    Répondre à ce message

  • BAILLE Bernard

    Le 11 février 2016 à 17:26

    Je suis un militant syndical et politique, de plus en plus la pauvreté s’installe dans nos contrées.
    Je suis l’époux d’une personne handicapée. Nous vivons dans un service AVJ(Aide à la Vie Journalière) ce service est inséré dans les logements sociaux, au delà de la pauvreté financière, il y a une pauvreté culturelle et administrative, ces aspects de la pauvreté sont a tenir compte.
    Le handicap coûte cher à la personne, les médicaments, les divers équipements...Il faut renforcer la sécurité sociale ! Malheureusement ce n’est pas l’orientation de notre gouvernement fédéral ni même à la Région. L’orientation de l’Europe a vouloir "la rigueur budgétaire" fait que de plus en plus des personnes sombrent dans la pauvreté. Comme le disait feu l’ Abbé Pierre "On ne pleure pas sur des chiffres"
    J’ai aussi été parlementaire wallon et fédéral, suite à mon vécu je pense que peu de mandataire réalisent ce que c’est que d’être "pauvre".

    MERCI de votre attention.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Dans les pays d’Europe, on accueille trop de réfugiés ?

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2017 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.

Avec le soutien de