L’alphabétisation, préoccupation mondiale


 Cahiers  C’est en alpha que tout commence...
Le 6 octobre 2017 | Mise en ligne : Lydia Magnoni
Auteur : Lydia Magnoni

Chaque année, partout dans le monde, on célèbre, le 8 septembre, la journée de lutte contre l’analphabétisme. En Belgique francophone, c’est une occasion, pour des organismes de formation comme Lire et Ecrire et la FUNOC, de rappeler leur action et l’importance de celle-ci.


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Selon la moyenne des estimations, il y a environ 800 millions d’adultes de plus de 15 ans dans le monde ne savent ni lire ni écrire. Ils ne sont pas capables de lire ni d’écrire en le comprenant un texte simple en rapport avec leur vie quotidienne. Ces adultes analphabètes sont 20% de la population adulte mondiale. Soit un adulte sur 5.

Les plus mal lotis sont les femmes et les habitants du Tiers-monde. 2/3 des analphabètes sont des femmes. Et 2/3 des adultes analphabètes vivent aujourd’hui en Afrique subsaharienne, en Afrique du Nord et en Asie du Sud et de l’Ouest.

Mais l’illettrisme dépasse de loin ces régions. En Belgique 10% des adultes ne savent ni lire ni écrire. Soit un adulte sur 10 !

Une prise de conscience politique

L’analphabétisme, dans des pays riches comme la Belgique a quelque chose d’incompréhensible. En effet, on a du mal à comprendre comment, dans des pays riches, où la scolarité est obligatoire, il peut encore exister des adultes analphabètes. Le problème a donc été longtemps mal connu, ignoré ou minimisé. Mais depuis les années 1980, les choses ont changé et des politiques d’alphabétisation se sont développées dans les pays industrialisés .
Des initiatives encore insuffisantes. Car, encore aujourd’hui, en Belgique, les listes d’attente pour s’inscrire à un cours d’alpha sont longues...

Ce qui est grave, c’est que les personnes analphabètes sont de fait, privées du droit élémentaire à une éducation de base. Ce droit a pourtant été reconnu, dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Lutter pour le droit à l’alphabétisation, c’est se battre pour le droit de tous à participer à la vie sociale, économique, culturelle et politique.


Auteur : Lydia Magnoni
Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Dans la même rubrique

Questions de temps
Questions de temps
Le 15 septembre 2017
« A votre avis, combien de temps nous faudra-t-il pour apprendre à lire et à écrire ? ». Formatrice...
Un parcours d’alpha
Un parcours d’alpha
Le 15 septembre 2017
M. Y est espagnol d’origine marocaine. Il est allé à l’école 3 ans au Maroc. Il était chef d’une...
L’alpha, ils en disent quoi ?
L’alpha, ils en disent quoi ?
Le 25 septembre 2017
A Charleroi, en Belgique, la FUNOC est un centre de formation qui donne, entre autres, des...
Un 8 septembre à la FUNOC
Un 8 septembre à la FUNOC
Le 26 septembre 2017
Le 8 septembre est la journée internationale de l’alphabétisation. A la FUNOC, plusieurs groupes...

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


En Belgique, les femmes subissent plus de violences que les hommes

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de