Cohn-Bendit, le rouge, le vert ou le bleu ?


 Cahiers  Mai, mai Paris Mai
Le 7 mai 2018 | Mise en ligne : Lydia Magnoni
Auteur : Thierry Verhoeven

En Mai 68, Daniel Cohn-Bendit est un dirigeant révolutionnaire, on l’appelle Dany le rouge. De 1994 à 2014, il sera député européen chez les « Verts », les écologistes. Il adore l’Union européenne et soutient la politique libérale d’Emmanuel Macron et donc le bleu du libéralisme. Alors Cohn-Bendit ? Rouge, vert ou bleu ?


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Le 22 mars, les étudiants occupent les bâtiments de leur faculté universitaire à Nanterre qui dépend de l’université de la Sorbonne. Ils demandent la libération de membres du Comité Vietnam arrêtés quelques jours auparavant. Ce comité fait des actions pour protester contre la guerre que les Etats-Unis font au Vietnam. Les étudiants réclament aussi plus de libertés et le droit d’avoir la parole dans l’université.
Plus tard, les étudiants occupent l’université La Sorbonne. Le 3 mai 1968, la police évacue 500 étudiants de l’université et arrête des étudiants. Aussitôt d’autres étudiants manifestent dans le Quartier Latin au cri de « Libérez nos camarades ! ». Ce sont les premières violences entre policiers et étudiants.

Dany le roux
Le 6 mai 1968, Daniel Cohn-Bendit, dirigeant du mouvement étudiant passe, avec 7 autres étudiants, devant le conseil de discipline de l’université. C’est ce jour-là que Cohn-Bendit devient vraiment le visage, la figure de Mai 68. Une photo face à un policier le rend célèbre dans le monde entier. On le voit, joufflu, roux, avec les taches de rousseur, l’œil bleu malicieux, l’air moqueur.

Dany le rouge
Avant de passer devant le conseil de discipline, les étudiants chantent L’Internationale. La réunion dure 4 heures. En sortant Cohn-Bendit dira : « On s’est bien amusé ! » Mais les étudiants ne sont pas contents de voir leurs camarades passer devant le conseil de discipline. Ils manifestent et se heurtent à la police. Jusqu’à la fin, en juin 68, Cohn-Bendit restera le visage de ces événements. « Dans 2 mois, on m’aura oublié » dit alors Cohn-Bendit que les médias ont surnommé Dany le rouge.

Dany le vert

De nationalité allemande, Cohn-Bendit est expulsé de France. En Allemagne, Cohn-Bendit est proche des anarchistes. Dans les années 1980, il se rapproche des écologistes, les « Verts ». Il sera élu député européen pour les écologistes allemands de 1994 à 2014. Il y défend un écologisme réaliste, pas très révolutionnaire. Certains le disent même vert pâle.

Dany le bleu

Cohn-Bendit défend aussi l’Union européenne, y compris son libéralisme économique. En plus, Daniel Cohn-Bendit soutient Emmanuel Macron. Certains disent même qu’à 73 ans, il pourrait revenir comme candidat sur les listes du parti de Macron, En Marche, aux élections européennes de 2019. Il serait donc devenu Dany le bleu, la couleur du libéralisme.
Dany le sympa
Ce parcours fait sourire ou hurler ses amis ou ex-amis de gauche : « Dany a retourné sa veste, il se compromet avec le système qu’il a combattu ! » Ce qui n’a pas changé chez Daniel Cohn-Bendit, c’est son parler franc, passionné. Il est éloquent éloquent qui sait bien parler et convaincre par la parole et drôle. C’est d’ailleurs pour ça qu’il est, comme en Mai 68, le chouchou des médias. C’est d’ailleurs pour ça qu’il est toujours très sympathique.

Quelques "coups de gueule" de la vie politique mouvementée de Daniel Cohn-Bendit dans une vidéo de 3,30 minutes


Auteur : Thierry Verhoeven
Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Dans la même rubrique

Macron au mois de mai... 1968
Macron au mois de mai... 1968
Le 8 novembre 2017
Ce que l’on appelle « Mai 1968 » est un grand mouvement de grèves et de manifestations d’étudiants...
Chronologie de mai 68 en 10 photos
Chronologie de mai 68 en 10 photos
Le 23 juin 2018
Mai 1968, Paris. Les jeunes manifestent pour plus de libertés et de paix dans le monde. Des...
Au printemps, de quoi rêves-tu ?
Au printemps, de quoi rêves-tu ?
Le 15 mai 2018
En 1969, Jean Ferrat chante "Au printemps, de quoi rêvais-tu ?", une très belle chanson sur Mai...
Mai 68 à 73 ans !
Mai 68 à 73 ans !
Le 2 mai 2018
Frank Herlemont, 73 ans, père et grand-père attentionné et attentif, professeur de philosophie en...

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Vous pensez que Mai 68

Clôture du précédent sondage "Sondage du cahier Le pouvoir des mots", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de