Reprise du travail à l’usine Wonder


 Cahiers  Mai, mai Paris Mai
Le 9 juin 2018 | Mise en ligne : Thierry Verhoeven
Auteur : Thierry Verhoeven

Le 10 juin 1968, les jeunes cinéastes Jacques Willemont et Pierre Bonneau filment la reprise du travail dans les usines Wonder de la banlieue banlieue territoire autour du centre d’une ville industrielle de Paris. Une jeune ouvrière se rebelle. Elle ne veut plus rentrer dans l’usine. Un petit film de 10 minutes, sans doute l’un des films les plus émouvants faits sur Mai 68.


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Les faits
De jeunes étudiants d’une école de cinéma se présentent, le 10 juin 1968, à l’entrée de l’usine Wonder à Saint-Ouen en Seine Saint-Denis, banlieue banlieue territoire autour du centre d’une ville industrielle de Paris. Ils veulent filmer l’usine occupée par les ouvrières et les ouvriers qui viennent de voter la reprise du travail.
Une jeune femme, ouvrière, refuse de rentrer. Elle crie : « Je ne rentrerai pas, non je ne rentrerai pas, je ne veux plus refoutre les pieds dans cette taule dégueulasse. »

Rentrer à l’usine
En mai et juin 68, beaucoup d’hommes et de femmes font grève et occupent leurs usines pour de meilleures conditions de travail. Finalement, les syndicats signent des accords avec les patrons, ce sont les accords de Grenelle accords de Grenelle Accords entre patrons et syndicats pour augmenter le salaire et les droits des travailleurs, accords signés dans un ministère, rue de Grenelle à Paris, le 26 mai 1968. et demandent aux ouvriers de reprendre le travail.
Beaucoup de travailleurs trouvent que ces accords ne sont pas suffisants. Des travailleurs et des... travailleuses ! Car dans les usines, les femmes avaient des conditions de travail beaucoup moins bonnes que les hommes et elles étaient beaucoup moins bien payées.

Images de souffrances
Dans le film, on voit une jeune ouvrière qui se rebelle. La scène très émouvante est remarquable. Elle montre bien que Mai 68 avait fait naitre l’espoir d’une vie meilleure. Et puis, la réalité : les syndicats signent un accord pour un "mieux", c’est vrai. Mais ce "mieux" n’est pas à la hauteur de l’espoir. Ce qui est terrible, c’est que les paroles et le ton de cette jeune femme disent toutes ses souffrances dans l’usine.
Ce qui est terrible aussi, c’est qu’on la voit entourée, encerclée presque, d’hommes, des "camarades", des délégués syndicaux. Et on voit que ces camarades hommes essaient de la calmer, mais ne comprennent pas ses souffrances.

EXTRAITS DU DIALOGUE DU FILM

« Tu ne peux pas dire que c’est une victoire » dit quelqu’un. Un autre : « C’est une défaite, alors ? » La jeune femme coupe : « Mais vous ne pouvez pas savoir comment c’est là-dedans. On est noir jusque-là [elle montre ses épaules], on baigne dans la crasse, y’a même pas un lavabo pour se laver. On n’a pas le droit d’aller pisser quand on veut. Non, je rentrerai pas. Je rentrerai pas ! » « Allons, te fâche pas », lui conseille un collègue plus âgé.

Un dossier pédagogique sur le film à télécharger gratuitement


Auteur : Thierry Verhoeven
Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Dans la même rubrique

Mai 68 en pièce comique
Mai 68 en pièce comique
Le 2 mai 2018
« Assez d’actes, des mots ! » C’était une des phrases que l’on pouvait lire sur les murs de Paris en...
Milou en mai
Milou en mai
Le 25 juin 2018
Milou en mai, c’est un film de 1990, réalisé par Louis Malle. Ce film nous fait voir, comment une...
Le Mai 68 des Présidents
Le Mai 68 des Présidents
Le 20 novembre 2017
Ce que l’on appelle « Mai 68 » est un grand mouvement de grèves et de manifestations d’étudiants et...
Paris-Mai
Paris-Mai
Le 14 mai 2018
Mai mai mai Paris mai Mai mai mai Paris Le casque des pavés ne bouge plus d’un cil La Seine de...

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Vous pensez que Mai 68

Clôture du précédent sondage "Sondage du cahier Le pouvoir des mots", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de