Après le viol, un espace de parole


Victimes de violences sexuelles ? Faites le numéro gratuit 0800 98 100. Au bout du fil, vous aurez une personne qualifiée qui prendra le temps de vous écouter.


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Quand on est victime de violences sexuelles, ce qu’il faut d’abord, c’est pouvoir parler. C’est pourquoi SOS Viol a créé cette ligne téléphonique. SOS Viol est une association active depuis des années en Belgique francophone.
Sortir du silence
Souvent, les femmes victimes d’un viol ou d’une tentative de viol n’osent pas parler. C’est très difficile de sortir du silence. Selon une étude de 2017 faite en Belgique : sur 2000 femmes interrogées, 46% des femmes ont déjà été victimes de violences sexuelles graves. Et dans 40% des cas, il n’y a eu aucune démarche à la police ou dans un service de soutien psychologique.
0800 98 100
Depuis fin 2016, il existe un numéro de téléphone gratuit en Belgique francophone, le 0800 98 100. C’est un service d’écoute pour les victimes d’agression sexuelle, pour leur entourage et pour les professionnels. Téléphoner à ce service n’engage à rien, c’est d’abord un espace de parole.
En 1 an, il y a eu plus de 2 000 appels soit plus de 5 par jour en moyenne. Les appels viennent surtout de Bruxelles puis de Wallonie. Mais il y a aussi des appels de Flandre ou de pays anglophones.
Une écoute et une aide
Au-delà de l’écoute, SOS Viol aide les femmes et leur entourage dans toutes les démarches et les procédures juridiques, médicales, sociales et de soutien psychologique. SOS Viol fait aussi des campagnes d’information de prévention sur le sujet.

0 800 98 100 du lundi au vendredi de 9h30 à 17h. Il y a d’autres heures de permanence, elles sont sur le message du répondeur. N’hésitez donc pas à téléphoner à un autre moment.

Le site de SOS Viol
La page de contact SOS Viol


Auteur : Thierry Verhoeven
Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Dans la même rubrique

Sexisme en rue
Sexisme en rue
Le 8 mai 2018
Insultes, sifflements, agressions physiques... Selon une étude de l’association Vie Féminine, 98%...
L’IVG en Belgique en quelques chiffres
L’IVG en Belgique en quelques chiffres
Le 5 juin 2018
Chaque année en Belgique, entre 20 000 et 30 000 femmes ont recours à une IVG. Selon un récent...
Les « crocodiles » harcèlent les femmes
Les « crocodiles » harcèlent les femmes
Le 8 mai 2018
Le Projet Crocodiles raconte, sous forme de bande dessinée, des histoires vécues de harcèlement...
Débats sans fin
Débats sans fin
Le 15 juin 2018
La tribune des 100 femmes a créé beaucoup de débats. Certains sont d’accord avec ce qui y est...

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


En Belgique, les femmes subissent plus de violences que les hommes

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de