11 septembre, 20 ans après


Le 11 septembre 2021 | Mise en ligne : Lydia Magnoni
Auteur : Lydia Magnoni

Ce 11 septembre, les Etats-Unis commémoraient une des pages les plus sombres de leur histoire. Il y a tout juste 20 ans, ce pays était attaqué en plusieurs endroits de leur territoire, en même temps. 4 avions de ligne, détournés par des commandos-suicide d'Al-Qaida avaient visé les symboles de la puissance américaine. 3 avions sur 4 avaient atteint leur cible et tué 3 000 personnes.

Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

On se souvient encore, 20 ans après, des images choquantes des attentats du 11 septembre 2001. Elles ont provoqué une terrible émotion dans le monde. On revoit encore la scène : les 2 tours du World Trade Center de New York frappées par 2 avions, puis en flammes, des personnes sautant dans le vide et enfin, les tours s’effondrant sur les services de secours dans un énorme nuage de fumées toxiques. C’est sûr, on n’a pas oublié les images choquantes de ce jour-là...

Une attaque inédite et meurtrière

Pourtant, ce jour-là, personne ne pouvait croire à ces images. Ce qui se passait ce jour-là paraissait inimaginable, incroyable. Car, avec ces attentats, le groupe terroriste Al-Qaida, frappait pour la première fois, le territoire de l’Amérique. Leur but était de détruire les symboles symboles Personnes ou choses qui représentent bien un sentiment, une idée, qui sert d’exemple. de la puissance américaine : les tours jumelles du World Trade Center à New York, symbole symbole Personne ou chose qui représente bien un sentiment, une idée, qui sert d’exemple de la puissance économique des Etats-Unis, le Pentagone de Washington, symbole de sa puissance militaire et le Capitole ou la Maison-Blanche, symbole de sa puissance politique.

La méthode employée, elle aussi, était inédite : détourner des avions de ligne et les transformer en bombes volantes pour mener des attentats-suicides. Mener ces 4 attentats-suicides presque en même temps pour profiter de l’effet de surprise. Une méthode très efficace : 3 des 4 avions-suicide avaient atteint leur cible. Seul l’avion qui visait le Capitole et la Maison Blanche s’était écrasé avant, grâce à la résistance de son équipage et de ses passagers. Et ces attentats d’un genre nouveau avaient fait près de 3 000 victimes et marqué les esprits pour longtemps.

Des conséquences durables

Le 11 septembre 2001 déjà, on sentait que ces attentats, l’attaque terroriste la plus meurtrière de l’histoire, seraient une rupture, la fin d’un monde tel qu’on le connaissait. Et c’est ce qui s’est passé. Ces attentats ont eu des conséquences … jusqu’à aujourd’hui.
Depuis le 11 septembre 2001, nos façons de vivre ont changé à cause de la menace terroriste. Par exemple, dans les aéroports, les contrôles sont devenus plus sévères et plus nombreux.
Depuis le 11 septembre 2001, plusieurs attentats islamistes ont été commis commis du verbe commettre, c’est faire quelque chose contre la loi : voler, tuer,... en Occident Occident L’Europe de l’Ouest et l’Amérique du Nord. et ont marqué l’imaginaire : citons Madrid, en 2004, Londres en 2005, Paris en 2013 et 2015, Bruxelles en 2016... De nombreux attentats ont aussi été commis dans des pays à la population musulmane : l’Afghanistan, l’Irak, le Nigeria, le Pakistan, la Syrie et le Yémen.

Et deux guerres sans fin

Enfin, suite aux attentats du 11 septembre, George W. Bush, président en 2001 a déclenché les guerres en Afghanistan et en Irak.
Bush a déclenché la guerre en Afghanistan pour « empêcher le pays de rester un refuge pour les terroristes islamistes d’Al-Qaïda ». Les Talibans au pouvoir en Afghanistan avaient condamné les attentats mais avaient refusé de livrer Oussama Ben Laden, le chef d’Al-Qaida. Les forces spéciales américaines ont finalement trouvé et tué Ben Laden en 2011. Il s’était caché au Pakistan, pays voisin de l’Afghanistan.
Aujourd’hui, 20 ans plus tard, la plus longue guerre jamais menée par les États-Unis s’est achevée. Les Américains ont quitté l’ Afghanistan. Les Talibans sont de retour au pouvoir.
Bush considérait aussi l’Irak comme une menace pour la communauté internationale, un pays faisant partie de "l’axe du mal". Les partisans de la guerre en Irak affirmaient que l’Irak avait des armes de destruction massive. La guerre est lancée en 2003 en Irak. Le régime de Saddam Hussein est renversé. On n’a jamais trouvé d’armes de destruction massive. La guerre en Irak aussi s’est transformée en un conflit sans fin. Et 20 ans plus tard, les guerres en Afghanistan et en Irak n’ont pas réduit la menace terroriste.


Auteur : Lydia Magnoni
Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Pour vous internet, c’est plutôt

Clôture du précédent sondage "Pour vous, la pandémie c’est avant tout", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2021 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de