Aider les Afghans, c’est urgent !


Le 8 septembre 2021 | Mise en ligne : Thierry Verhoeven
Auteur : Thierry Verhoeven

Depuis l’arrivée au pouvoir des Talibans en Afghanistan, les Etats-Unis gardent l’argent de l’Etat afghan et presque toute l’aide internationale est suspendue. Dans un des pays les plus pauvres de la planète, plus de 18 millions d’hommes, de femmes et d’enfants ont pourtant besoin d’aide humanitaire.

Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Depuis l’arrivée au pouvoir des Talibans le 15 août, il n’y a plus ou presque d’aide internationale pour un des pays les plus pauvres de la planète. Les Etats-Unis gardent l’argent de la banque centrale afghane qui est sur le territoire américain. Les organisations internationales de financement comme le FMI et la Banque mondiale suspendent leur aide. La population afghane vit un drame humanitaire. L’OMS OMS Organisation mondiale de la santé, c’est une organisation des Nations Unies. et l’ONU ONU Organisation des Nations unies, presque tous les Etats du monde sont à l’ONU. L’ONU a été créée pour défendre le droit international, la justice, la sécurité et la paix. crient au secours.

Fermeture des hôpitaux

Beaucoup d’Afghans n’ont plus de services de base comme l’eau potable ou encore des structures médicales. Depuis l’arrivée au pouvoir de Talibans, la Banque mondiale a, entre autres, suspendu son aide au système de santé afghan. Selon l‘Organisation mondiale de la santé, cela a entraîné la fermeture de plus de 2 000 centres de santé en Afghanistan.

18 millions de personnes

Selon l’OMS, plus de 18 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire. Selon une étude des Nations Unies de mars 2020, 1 Afghan sur 3 souffre d’insécurité alimentaire aiguë. Cela veut dire que presque 13 millions d’hommes, de femmes et d’enfants risquent de mourir car ils ne peuvent pas s’alimenter correctement. Sans une aide humanitaire urgente, la moitié des enfants de moins de 5 ans devraient être en situation de malnutrition aiguë dans les mois à venir.

Les plus pauvres

L’OMS et des associations humanitaires continuent d’aider les Afghans, mais ce n’est pas suffisant. Une conférence humanitaire de l’ONU est prévue le 13 septembre pour essayer d’augmenter l’aide. Comme le dit un directeur de l’OMS : « Ce sont les plus pauvres des pauvres qui souffriront le plus longtemps de la coupure de cette bouée de sauvetage. »

Aider l’agriculture

Selon la FAO FAO C’est l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture, une organisation des Nations Unies qui lutte contre la faim. , une organisation des Nations Unies, il faut aider les agriculteurs à préparer la saison du blé d’hiver qui est pour bientôt. Les Afghans ont besoin de l’agriculture pour se nourrir et pour travailler. 70% de la population vit dans les campagnes. L’agriculture représente plus de 25% des richesses créées dans le pays et 45% des emplois sont dans l’agriculture.

Sauver des vies

Il s’agit de sauver une population civile innocente. Le porte-parole du secrétaire général de l’ONU a déclaré : « L’Afghanistan fait face à une catastrophe humanitaire imminente imminente qui va arriver dans très peu de temps  »,notamment à cause « d’un conflit prolongé, d’une grave sécheresse, et de la pandémie pandémie une grande épidémie qui touche beaucoup de pays et une partie importante de la population mondiale. de Covid-19. »


Auteur : Thierry Verhoeven
Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Pour vous internet, c’est plutôt

Clôture du précédent sondage "Pour vous, la pandémie c’est avant tout", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2021 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de