Auschwitz ? "Plus jamais ça !"


Le 27 janvier 2020 | Mise en ligne : Thierry Verhoeven
Auteur : Verhoeven Thierry

Il y a 75 ans, le 27 janvier 1945, l’Armée rouge Armée rouge Nom donné à l’armée de l’Union soviétique libère le camp d’Auschwitz. Ce camp est le symbole symbole Personne ou chose qui représente bien un sentiment, une idée, qui sert d’exemple de la barbarie nazie. A la Cité Miroir de Liège, l’exposition "Plus jamais ça" raconte cette barbarie et nous fait comprendre la montée du nazisme en Allemagne. Elle nous montre aussi que la démocratie est très fragile, qu’elle est un combat de tous les jours. Et aujourd’hui, la démocratie recule. "Plus jamais ça", une exposition de l’association Les Territoires de la mémoire. A voir !


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Le camp d’Auschwitz-Birkenau est le plus grand camp créé par l’Allemagne nazie. De 1940 à 1945, un-million-cent-mille personnes sont mortes. Des hommes, des femmes, des enfants étaient exécutés souvent dès leur arrivée. Ils mourraient dans les chambres à gaz ou parfois fusillés. Les prisonniers laissés en vie mourraient souvent par la suite de maladie, de faim, de coups reçus ou d’expériences médicales faites par les docteurs nazis. Plus de 90% de ces personnes étaient juives, car les nazis voulaient exterminer tous les Juifs. On estime qu’au total plus de 6 millions de personnes, la plupart juives donc, sont mortes dans les camps nazis.

Devoir de mémoire

Le 27 janvier 1945, l’Armée rouge Armée rouge Nom donné à l’armée de l’Union soviétique libère le camp d’Auschwitz. On commémore commémore du verbe "commémorer" : rappeler un événement important dans l’histoire par une cérémonie officielle. le 75e anniversaire de cette libération. Depuis 75 ans, le camp d’Auschwitz est le symbole symbole Personne ou chose qui représente bien un sentiment, une idée, qui sert d’exemple de la barbarie nazie. Et nous ne devons jamais oublier cette barbarie. Nous devons nous souvenir. Nous devons aussi apprendre : comment ces crimes ont-ils pu se faire ? Nous avons ce devoir de mémoire. Une exposition permanente à Liège nous aide à mieux comprendre : « Plus jamais ça ! »

« Plus jamais ça ! »,

« Plus jamais ça ! », voilà ce que beaucoup de gens ont dit après les horreurs de la Deuxième Guerre mondiale et des camps nazis. « Plus jamais ça ! » veut dire comprendre cette période de l’histoire, mais bien la comprendre. Il ne faut pas faire de raccourcis historiques ou d’amalgames. Il ne faut pas non plus banaliser les montées du racisme et du rejet de l’autre aujourd’hui.
En Europe, des murs se dressent contre les migrants, des partis autoritaires gagnent des voix. On est évidemment bien loin des horreurs et de la barbarie nazie, mais la démocratie recule dans nos pays. Et c’est inquiétant. L’exposition « Plus jamais ça ! » nous donne une belle leçon d’histoire et de mémoire pour qu’à notre tour, nous en tirions… les leçons.
Il y a des expositions « sérieuses » où vous recevez beaucoup d’informations. Il y a des expositions de « mises en scène » qui vous font presque vivre une situation. Il y a des expositions « visuelles » où des images défilent sur des écrans. Il y a des expositions de « vécu » qui vous retracent des parcours de vie, des témoignages. Et puis il y a des expositions qui sont un peu tout ça à la fois, c’est le cas de l’exposition « Plus jamais ça ! » réalisée par l’association les Territoires de la mémoire. Allez la voir !

L’exposition est permanente. Elle est à voir à la Cité Miroir de Liège. Deux beaux dossiers pédagogiques sont en ligne pour préparer la visite. Des animations pédagogiques sont organisées pour les groupes.

Dossier pédagogique pour les 15 ans et plus PDF - 7.1 Mo

Toutes les informations en cliquant ici

Présentation de l’exposition


Auteur :
Verhoeven Thierry
Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Une femme vice-présidente des Etats-Unis

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2020 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de