Des hébergeuses aux couturières


Dans un précédent article, nous parlions des charges mentales et morales liées aux gestes écologiques. Mais les charges mentales et morales peuvent s’appliquer dans d’autres domaines. Par exemple, dans les gestes de solidarité.


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Un geste de solidarité, c’est par exemple, héberger chez soi des personnes ou des familles migrantes. Que constate-t-on ? Les "hébergeurs" wallons de la Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés sont majoritairement des "hébergeuses". Des femmes donc.
Autre exemple plus récent : le monde est en ce moment plongé en pleine crise sanitaire, le Covid19. Les masques manquent cruellement. Or, un élan de solidarité a vu le jour pour fabriquer des masques chez soi. Les femmes sortent leur machine à coudre. Sur les 1.500 bénévoles qui ont répondu à un appel lancé à Bruxelles, près de 95% sont des femmes selon les premières estimations.
Ces gestes de solidarité sont essentiels pour redonner au monde un peu d’humanité. Mais là encore, cela demande du temps pour organiser l’accueil des familles migrantes (préparer leur chambre, aller les chercher, leur prévoir à manger...) ou pour confectionner des masques (trouver le bon patron de couture, le bon tissu, les élastiques qui manquent, aller déposer les masques où il en faut, tout cela en plein confinement confinement enfermement dans un certain espace ...). Ce temps consacré de bon coeur vient encore s’ajouter à celui des tâches ménagères, à la gestion des enfants, à une vie professionnelle...

Un articlesur la charge morale
Un article sur les hébergeuses /
Un article sur les femmes qui fabriquent des masques


Auteur : Céline Teret
Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


On parle trop des inégalités homme/femme et pas assez des autres inégalités

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2020 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de