Enter ou delete ?


Le 2 septembre 2021 | Mise en ligne : Lydia Magnoni
Auteur : Lydia Magnoni

Enter ou delete? C'est le titre de la campagne 2021 de Lire et Ecrire. En d'autres mots, quelle place notre société de plus en plus numérique réserve-t-elle aux personnes qui ont des difficultés en lecture et écriture? Vont-elles pouvoir entrer ou au contraire, être de plus en plus exclues?

Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Aujourd’hui, avec la crise du Covid-19, les services publics et privés se sont numérisés à toute vitesse. On a donc eu besoin d’internet pour beaucoup de de démarches importantes de la vie quotidienne : faire une opération bancaire, demander un formulaire à la commune, compléter un dossier de chômage, postuler à un emploi, s’inscrire pour la vaccination, inscrire son enfant dans une école...

Oubliés du numérique

Mais cette numérisation des services oublie trop souvent les personnes les plus vulnérables : les plus âgées, mais aussi les personnes qui ont des difficultés en lecture et écriture. Une partie importante de la population a ainsi de plus en plus difficilement accès à des ressources de base. Et finit par renoncer à des droits essentiels.
Ce manque de services de base accessibles à tous et toutes est donc une difficulté majeure. Lire et Écrire le constatait dès mars 2020 et avait consacré sa campagne 2020 aux oubliés du numérique. Mais la situation est encore la même aujourd’hui.

Exclure ou faire une place

Le 8 septembre est la journée internationale de l’alphabétisation. A l’ occasion de cette journée, Lire et Écrire a réalisé, cette année, deux courtes vidéos, « Delete » et « Enter ». Dans ces vidéos, des personnes en difficulté de lecture et d’écriture, témoignent de leurs difficultés quotidiennes avec le numérique. Elles montrent en quoi le recours au numérique sans aide peut aboutir à être privé de droits fondamentaux : inscrire son enfant à l’école, être vacciné, gérer ses données financières et administratives.
Car tout le monde n’a pas les mêmes capacités pour accéder à internet. Tout d’abord, tout le monde n’a pas les moyens financiers pour acheter un matériel performant. De plus, pour se débrouiller avec des formulaires et des démarches en lignes, il faut souvent une aide, ou une formation... Qui ne sont pas prévues.
Trop souvent, la société numérique ne fait pas de place aux plus vulnérables. Ces personnes qui ont des difficultés à lire et à écrire et les associations qui les forment veulent que ça change. Elles veulent que les ressources numériques soient accessibles à tous. Elles veulent que l’on appuie sur la touche « Enter » pour leur faire une place. Elles veulent exister comme des citoyens à part entière dans le monde connecté de demain.

Le programme des activités 2021 de Lire et Ecrire, c’est ici


Auteur : Lydia Magnoni
Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Pour vous, les riches sont de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres.

Clôture du précédent sondage "Pour vous internet, c’est plutôt", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2021 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de