La liste de Schindler


Le 26 février 2020 | Mise en ligne : Lydia Magnoni
Auteur : Myriam Toussaint

Il y a sur une colline de Jérusalem un arbre qui porte une plaque. Sur cette plaque, est gravé, le nom d’Oskar Schindler. Cet arbre est un hommage hommage geste de respect de la communauté juive à cet industriel allemand qui a sauvé près de 1200 juifs pendant la seconde guerre mondiale.


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

PNG - 392.2 ko

Oskar Schindler est né dans une famille bourgeoise de Moravie. En 1935. l’usine de son père fait faillite, mais Oskar trouve une place de sous-directeur dans une usine voisine. En 1938. Hitler s’empare de la Tchécoslovaquie. Schindler. Comme beaucoup de Tchécoslovaques, il a des racines allemandes. Il décide de s’accommoder de la situation. En 1939. l’armée allemande envahit la Pologne. Oskar Schindler est très ambitieux. Il veut devenir riche et très vite. Il suit donc l’armée allemande jusqu’à Cracovie, en Pologne. Il rachète pour une somme ridicule l’usine de casseroles d’un juif envoyé dans le ghetto voisin. Les affaires d’Oskar Schindler marchent rapidement très bien, il peut ainsi prouver aux Allemands qu’il participe à‘ l’enrichissement du IIIème Reich. Il n’hésite pas à épingler l’insigne nazi sur son veston. Joyeux noceur, on le retrouve souvent en compagnie de nazis à des soirées très arrosées. Le commandant d’un camp de prisonniers juifs et polonais, Amon Goeth, organise régulièrement ces soirées.

PNG - 193.8 ko

Le ghetto de Cracovie

Dès l’année 1941, tous les juifs de Cracovie sont obligés d’aller vivre dans un ghetto voisin. Pour eux, l’idée d’habiter dans un ghetto n’est pas si terrible. Persécutés depuis des années, et surtout depuis l’arrivée des Allemands, ils pensent enfin être tranquilles dans une "ville" à eux. En fait, c’est un piège diabolique qui se referme sur eux. Au cours des mois suivants, les S.S. arrêtent des milliers de Juifs du ghetto. Les plus jeunes et les plus valides sont envoyés dans des camps de travail : beaucoup sont envoyés dans des camps d’extermination. Ceux qui essayaient de se cacher sont massacrés sur place. D’une colline proche du ghetto. Schindler assiste, par hasard, à l’un de ces massacres. Il en revient bouleversé. Jusqu’alors, il utilisait sans se poser de questions cette main-d’oeuvre à bon marché. Désormais. Il va tout faire pour permettre à un maximum de juifs d’échapper à la mort. Comment ? En les engageant dans son usine. Vers la fin de la guerre alors que son usine ne fonctionne presque plus. Schindler parvient à faire croire aux nazis qu’il a toujours besoin de ses 1200 ouvriers. Il arrivera à les sauver tous.

PNG - 150.6 ko

7 oscars pour la liste

Cette histoire. Léopold Piefferberg, un des Juifs sauvés par Schindler l’a racontée à un ami écrivain : Thomas Keneally. Le roman de Keneally : "La liste de Schindler" est paru en 1982.
Keneally n’a rien inventé. Il a seulement imaginé certains dialogues, mais toujours à partir de documents de l’époque, de lettres de Schindler et des témoignages des survivants. Ce respect de la vérité a plu à Spielberg (le réalisateur d’E.T., de Jurassic Park...).
Spielberg s’est inspiré du livre de Thomas Keneally pour réaliser son film, sorti en 1993 . Spielberg est issu lui-même d’une famille juive. Il y a 10 ans qu’il voulait tourner ce film. Mais il ne se sentait pas prêt pour le faire. Spielberg dit que dix ans plus tôt, il aurait sans doute présenté Oskar Schindler comme un héros. Or. Schindler n’a rien du héros classique classique habituel . Au début, il n’est qu’un profiteur de guerre, un arriviste. Il ne se pose pas de questions. On lui propose une main-d’oeuvre à bon marché. il ne voit pas pourquoi il refuserait. Il assiste à des soirées nazies pour l’intérêt de ses affaires. alors qu’au fond il méprise ces gens et leurs brutalités. "Les juifs de Schindler", comme on les a appelés se souviennent qu’il aimait la vie et ses plaisirs par-dessus tout. Alors pourquoi a-t-il risqué sa fortune. sa sécurité, sa vie pour sauver ces 1200 Juifs ? Ni Keneally. ni Spielberg n’ont voulu percer le mystère... Le film qui a été tourné, en noir et blanc sur les lieux— mêmes des événements a reçu 7 oscars.

La bande-annonce

Un extrait


Auteur : Myriam Toussaint
Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


On parle trop des inégalités homme/femme et pas assez des autres inégalités

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2020 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de