Le mouvement contre la machine


Le 2 décembre 2020 | Mise en ligne : Thierry Verhoeven
Auteur : Thierry Verhoeven

Dans le système politique américain les candidats qui ont de gros moyens financiers pour faire campagne et les responsables politiques déjà bien installés sont favorisés. Cela fait aussi que les choses ne changent pas ou presque pas, même quand les démocrates remplacent les républicains. Ces dernières années, des militants et des élus plus jeunes et plus radicaux veulent vraiment faire changer les choses. C’est un mouvement contre la « machine électorale », mouvement porté par des femmes et surtout au parti démocrate.


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Aux Etats-Unis, les campagnes électorales coûtent très cher et sont très longues. Ce n’est pas seulement vrai pour les élections présidentielles. C’est vrai aussi pour les élections à la Chambre des députés et au Sénat. Pour être élu, il vaut mieux avoir beaucoup d’argent ou en récolter auprès des grandes entreprises ou de riches Américains. Et il faut d’abord être élu par les membres de son parti aux élections primaires élections primaires élections par les membres d’un parti des candidats qui représenteront le parti aux élections générales. puis être élu par l’ensemble des électeurs.

Les temps changent

Une fois élus, les députés et sénateurs ont tendance à s’installer et à se représenter aux élections suivantes et encore aux élections suivantes, etc. C’est vrai au parti républicain et au parti démocrate. Pourtant ces dernières années, les choses changent dans ces 2 partis. Les élections du 3 novembre l’ont confirmé.
Les choses ne changent pas par hasard. La victoire de Donald Trump en 2016 a fait un choc à beaucoup de gens. Et beaucoup se sont organisés dans des mouvements pour faire changer la politique et soutenir de nouveaux candidats républicains, démocrates ou indépendants. Et ça marche, en tout cas, côté démocrate.
Au parti démocrate, il y a plusieurs nouveaux élus et surtout des élues. Certaines avaient été élues en 2018 et sont réélues, d’autres sont nouvelles. Elles ne veulent pas du vieux système qui favorise les politiques déjà installés, y compris dans leur parti, le parti démocrate. En voici 2 exemples.

Alexandria Ocasio-Cortez

Alexandria Ocasio-Cortez est la plus jeune députée élue en 2018. Aux élections primaires démocrates de 2018, elle a osé affronter John Crowley, un député démocrate très important et en place depuis 18 ans. On parlait d’ailleurs de la « machine politique » de John Crowley. Quand elle a battu John Crowley aux primaires démocrates en 2018, elle a déclaré : « on bat une machine avec un mouvement. » Elle a été réélue députée de New York aux élections de novembre 2020. Elle se présente comme une femme ordinaire. Elle n’est pas riche et si elle a fait des études, elle a dû aussi travailler comme serveuse pour gagner sa vie et celle de sa famille. Elle veut représenter les gens ordinaires et elle veut que la situation de ces gens s’améliore. Une autre élue « ordinaire », c’est Cori Bush.

Cori Bush

PNG - 486.4 ko

Cori Bush a été élue députée de l’État du Missouri aux élections de novembre 2020. C’est la première femme noire élue de cet État. Après son élection, elle a déclaré : « Les classes populaires et les classes moyennes ont besoin de représentants qui leur ressemblent et qui ont connu les mêmes épreuves. Je suis cette personne. » Elle dit encore : « J’ai été celle qui fuyait son bourreau. J’ai été cette mère célibataire vivant au jour le jour, j’ai été cette personne sans assurance santé. » Il faut dire que la vie de Cori Bush montre sa volonté et son combat de femme « ordinaire ».

Des femmes ordinaires

Cori Bush s’est séparée d’un mari violent. Quand elle a perdu son emploi, elle a repris des études d’infirmière. Pour être élue, elle a dû faire campagne. Elle est noire dans un État où vivent beaucoup de noirs, mais où les blancs sont souvent très racistes. Elle milite dans les nouveaux mouvements pour les droits des noirs aux Etats-Unis. Comme Alexandria Ocasio-Cortez, elle a dû battre aux élections primaires démocrates, un démocrate noir député et dont le père avait déjà été député. Elle a été battue en 2016 et en 2018, elle est enfin élue en 2020.

Ihlan Omar , Rashida Tlaib, Ayanna Pressley

On peut encore citer Ihlan Omar d’origine somalienne députée depuis 2018 tout comme Rashida Tlaib d’origine palestinienne. Mmes Omar et Tlaid sont les 2 premières femmes musulmanes devenues députées aux Etats-Unis. Il y a encore la députée noire Ayanna Pressley. Elle est la 1re femme afro-américaine élue députée de l’Etat du Massachusetts.

Un mouvement

Ce qu’il faut remarquer chez ces nouvelles élues démocrates, c’est leur courage pour changer le vieux système politique des élus installés depuis longtemps. C’est aussi leur volonté de vraiment changer les choses. Leur mouvement dépasse les mouvements pour les droits des noirs, des femmes et des minorités. Elles se battent, entre autres, pour une assurance santé pour tous, l’augmentation du salaire minimum, plus de respect des droits des étrangers, plus d’écologie. Des points qui se retrouvent dans le « green deal », pacte vert en français. Un programme politique pour protéger l’environnement tout en relançant l’économie et assurer le bienêtre social.

Lire et voir sur notre site Alexandria Ocasio-Cortez


Auteur : Thierry Verhoeven
Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Une femme vice-présidente des Etats-Unis

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2021 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de