Ouvrons les Pandora papers


Le 5 octobre 2021 | Mise en ligne : Thierry Verhoeven
Auteur : Thierry Verhoeven

Les « Pandora papers », c’est un nouveau scandale. Cela concerne des milliers de gens riches qui pour payer moins d’impôt placent leur argent dans les paradis fiscaux. Quelques mots d’explication et pourquoi ce drôle de nom « Pandora papers » ?

Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

C’est quoi ?

Les « Pandora papers », ce sont presque 12 millions de documents. Ces documents viennent de 14 cabinets spécialisés dans la création de sociétés dans des pays qui sont des paradis fiscaux. Ces sociétés n’existent que sur papier et permettent à des personnes riches de ne pas payer d’impôt ou très peu. Le système est connu, mais les personnes qui en profitent préfèrent rester anonymes. Mais grâce à des fuites de documents, 600 journalistes de 117 pays ont pu travailler pendant plusieurs mois pour examiner ces documents et révéler l’affaire.

C’est qui ?

Dans ces documents, on voit que 29 000 personnes profitent du système pour échapper à l’impôt. Parmi ces personnes, on trouve 330 responsables politiques, des joueurs de football, des stars de la chanson. Parmi eux, l’ancien premier ministre britannique Tony Blair, le roi de Jordanie, les Premiers ministres du Liban et de Tchéquie et bien d’autres. Dans le football, on trouve l’entraineur de Manchester City, Pepe Guardiola, et l’attaquant du PSG Angel Di Maria. Dans la chanson, la chanteuse Shakira et l’ancien chanteur de charme Julio Iglesias. Il y a aussi des personnes plus anonymes. En Belgique, plus de 1 200 personnes sont citées dont, par exemple, certains héritiers de l’industriel Solvay.

De Panama à Pandora

Ce n’est pas la première fois que ce genre de documents est révélé. En 2017, il y a eu les Panama papers. C’était le même système, mais les documents venaient d’un seul cabinet au Panama spécialisé dans la création de sociétés dans des pays qui sont des paradis fiscaux. On a donné le nom anglais « papers », papiers, documents. Et comme cela ne concernait le Panama, on a appelé l’affaire Panama papers.

La boite de Pandore

Dans cette dernière affaire, Pandora rappelle la boîte de Pandore. La boîte de Pandore est une expression imagée qui vient de la mythologie grecque. Comme avec les dieux grecs, c’est toujours très compliqué, on va faire simple. Les dieux donnent une jarre à une jeune femme qui s’appelle Pandore, mais elle ne doit pas regarder à l’intérieur. Malheureusement, Pandore est trop curieuse. Elle ouvre la jarre et tous les malheurs s’en échappent. Dans l’expression, la boîte a remplacé la jarre.

Les malheurs

Dans l’affaire des Pandora papers, il s’agit d’évasion fiscale donc d’argent qui s’échappe. On révèle des milliers de noms qui devaient rester secrets et qui s’échappent. Et si le système n’est pas illégal, il peut dans certains cas servir à cacher de l’argent venu de la corruption, de trafic, d’activités criminelles. Ce sont donc aussi des malheurs pour l’humanité comme dans l’histoire de Pandore.

L’espérance

Dans l’histoire grecque, il restait au fond de la jarre l’espérance. Pour certains, cela veut dire que l’homme malgré ses malheurs va garder l’espérance que cela aille mieux. Il faut espérer que les Pandora papers feront réagir les Etats, les administrations et les autorités de contrôle pour règlementer ce système.

JPEG - 280.7 ko

Il faut saluer le travail des centaines de journalistes qui ont travaillé pendant des mois pour révéler le scandale des "Pandora papers". Ces journalistes sont regroupés dans une association de journalistes d’investigation et d’enquêtes sur les évasions et fraudes fiscales. Il faut aussi les remercier pour nous permettre d’utiliser leurs images.


Auteur : Thierry Verhoeven
Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Pour vous internet, c’est plutôt

Clôture du précédent sondage "Pour vous, la pandémie c’est avant tout", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2021 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de