Plus de femmes au Congrès


Le 2 décembre 2020 | Mise en ligne : Thierry Verhoeven
Auteur : Thierry Verhoeven

Kamala Harris va devenir la première femme vice-présidente des Etats-Unis, mais seulement 141 femmes ont été élues députées ou sénatrices sur un total de 535 élus. Peut-on alors parler de victoire politique des femmes aux dernières élections américaines? Non. Par contre, on peut parler des femmes américaines de plus en plus nombreuses à faire de la politique.

Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Le Congrès est le parlement des Etats-Unis où il y a 2 assemblées : la Chambre avec 435 membres, le Sénat avec 100 membres. Et après les élections du 3 novembre, il y aura plus de députées à la Chambre et plus de sénatrices au Sénat. Il y aura au moins 141 femmes au total dont 51 femmes de couleur sur un total de 535 élus. C’est 1 élu sur 4 qui est une femme, presque 25 %.

25% seulement

Pourtant aux Etats-Unis, comme un peu partout dans le monde, il y a un peu plus de femmes que d’hommes, il y a 50,52 % de femmes aux Etats-Unis, plus de 1 personne sur 2. Au parlement, il y a seulement 25% de femmes. Dans les pays européens, les femmes élues sont beaucoup plus nombreuses. En Belgique et en France, il y a plus de 51 % de femmes dans la population totale et dans les différents parlements, il y a souvent plus de 40 % de femmes.

Un record quand même

Ceci dit aux Etats-Unis, l’évolution est quand même positive. Au moins 141 élues dont 51 élues de couleur, c’est plus d’élues encore qu’aux élections de 2018 qui étaient déjà un record : 127 élues dont 48 élues de couleur. Et il y a une différence entre les 2 grands partis. Il y a toujours beaucoup plus de femmes élues au parti démocrate qu’au parti républicain qui est plus conservateur : 105 élues démocrates et 36 élues républicaines.

Femmes républicaines aussi

Mais cette élection est une surprise, car il n’y avait que 22 élues républicaines avant les dernières élections. Du côté républicain, ça bouge donc aussi du côté des femmes. Evidemment, être une femme élue ne veut pas dire que l’on est toujours pour les droits des femmes. Par exemple, certaines nouvelles élues républicaines se disent clairement contre l’avortement ou pour que « la femme reste à la maison ». Pourtant aux Etats-Unis, beaucoup de féministes américaines sont contentes des élections et de la campagne électorale car de plus en plus de femmes s’intéressent à la politique et en font, même si elles ne sont pas élues.

Femmes noires, asiatiques, indiennes, ...

C’est ce que dit aussi la professeure de sciences politiques Sharon Austin Wright de l’université de Floride. Mme Wright est spécialiste de la politique du genre et des minorités aux Etats-Unis [*]. Mme Wright a déclaré après ces élections : « La plupart des femmes élues en 2018 ont été réélues le 3 novembre 2020. Ces réélections prouvent que leurs victoires de 2018 n’étaient pas un hasard. » La professeure remarque aussi : « De plus en plus de femmes noires, indiennes d’origine asiatique, d’Amérique du Sud militent dans un parti et se présentent aux élections primaires élections primaires élections par les membres d’un parti des candidats qui représenteront le parti aux élections générales. de leur propre parti. Dans certains cas, des femmes afro-américaines candidates se sont battues aux élections contre d’autres femmes afro-américaines. C’est par exemple le cas en Floride et en Géorgie. »

Une femme noire succède à un homme noir

Mme Wright précise : « En Géorgie aussi, c’est une femme noire Mme Nikema Williams, qui remplace un homme noir célèbre décédé, John Lewis qui était un symbole symbole Personne ou chose qui représente bien un sentiment, une idée, qui sert d’exemple des droits civiques aux Etats-Unis. Cori Bush, une militante de Black Lives Matter, est devenue la première députée noire du Missouri. Elle représente un district avec la ville de Ferguson, lieu de l’assassinat par la police de l’adolescent afro-américain en 2014. Les habitants de Ferguson ont également élu cette année une maire, première femme élue à ce poste et première femme noire. »

Des potiches ?

La professeure Wright souligne aussi : « Certaines des femmes candidates avaient des désavantages liés à leur race, leur sexe ou leur classe lorsqu’elles se présentaient contre des élus bien établis et avec une campagne bien financée. Pourtant, mon travail sur le sujet des femmes et de la politique me laisse penser qu’y va y avoir de plus en plus de femmes noires en politique en Amérique. Malgré certaines défaites, leur représentation a augmenté et continuera d’augmenter au Congrès. »
Tout cela nous fait dire que s’il n’y a que 25 % de femmes élues au Congrès des Etats-Unis, il faudra compter avec elles. Les femmes élues et réélues sont de différentes origines, elles sont souvent démocrates et progressistes, mais pas toutes. Par contre, elles ne sont pas des "femmes potiches" "femmes potiches" une "femme potiche" : une femme qui est là mais qui n’agit pas, qui est là seulement pour la décoration (comme un vase, comme une potiche). .

Lire aussi notre article sur Kamala Harris Une pionnière pour vice-présidente


Auteur : Thierry Verhoeven
Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir


[*Article paru le 16 novembre dans le journal en ligne The conversation, journal anglophone à but éducatif, pour le lire, cliquer ici, mais attention l’article est en anglais.

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Pour vous, les riches sont de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres.

Clôture du précédent sondage "Pour vous internet, c’est plutôt", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2021 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de