Réfugié afghan, l’image et la réalité


Le 14 septembre 2021 | Mise en ligne : Thierry Verhoeven


New
Avec l’arrivée au pouvoir des Talibans en Afghanistan, des hommes, des femmes, des enfants fuient le pays. Mais ce n’est pas nouveau. L’Afghanistan est en guerre depuis 40 ans et il y avait en 2020, 2,6 millions de réfugiés afghans dans le monde. Les 27 pays de l’Union européenne n'en accueillent même pas 13%. Et pourtant, des dirigeants de l’Union européenne ont déjà peur d’une nouvelle arrivée de réfugiés afghans.

Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Avec l’arrivée au pouvoir des Talibans en Afghanistan, des hommes, femmes et enfants fuient le pays. On s’attend à ce que 500 000 Afghans et Afghanes quittent le pays d’ici la fin de l’année. Certains dirigeants européens ont déjà dit qu’ils craignaient de voir arriver un trop grand nombre de ces personnes en Europe.
Pourtant, la situation n’est pas nouvelle, il y a la guerre dans ce pays depuis 40 ans. Et on sait comment cela se passe avec les réfugiés. La grande majorité des réfugiés se contentent de traverser une frontière pour vivre dans un pays voisin. Ils n’ont pas les moyens de partir plus loin ou ne veulent pas quitter leur région de vie. voyons les chiffres.

Les chiffres

Il y a 38 millions d’Afghans. Parmi eux, plus de 3,5 millions de déplacés : ils continuent à vivre en Afghanistan, mais ils ont dû quitter leur lieu de vie à cause de la guerre. Ils ne sont pas considérés comme réfugiés. Et puis il y a ceux qui se sont réfugiés dans un autre pays. En 2020, il y avait 2,6 millions de réfugiés afghans dans le monde. L’ensemble des pays européens n’accueillent que 12,8 % de ces réfugiés afghans. 55,4 % des réfugiés afghans étaient au Pakistan et 30,1 % en Iran. Le Pakistan et l’Iran sont 2 pays voisins de l’Afghanistan.

JPEG - 31 ko

Source : Haut commissariat aux réfugiés de l’ONU ONU Organisation des Nations unies, presque tous les Etats du monde sont à l’ONU. L’ONU a été créée pour défendre le droit international, la justice, la sécurité et la paix. , infographie : journal Le Monde

Peu d’Afghans en Europe

Pour ce qui est de l’Union européenne, l’Allemagne accueille à elle seule presque la moitié des réfugiés afghans qui sont dans les 27 pays de l’Union. C’est-à-dire 147 994 réfugiés afghans en 2020. Les autres 26 pays de l’Union européenne accueillent à eux tous seulement 184 806 réfugiés afghans.

Chiffres ou droits humains

On ne peut donc pas dire qu’il y a beaucoup de réfugiés afghans dans l’Union européenne. Et pourtant des dirigeants européens ont déjà dit qu’ils avaient peur de voir arriver des flux d’Afghans. Pour Hervé Nicolle [1], un spécialiste des migrations : « Certains dirigeants d’État sont de plus en plus managers et de moins en moins responsables politiques. » Ils fonctionnent donc de plus en plus avec des chiffres et de moins en moins avec les valeurs de la démocratie et des droits humains.

Peur de l’extrême-droite

Ils fonctionnent avec les chiffres et ils ne veulent pas perdre leur popularité. Dans plusieurs pays européens, les partis d’extrême-droite sont très présents. Ces partis font croire que nous accueillons déjà trop de réfugiés. Les partis de droite et les partis au pouvoir ont donc tendance à être très prudents quand on parle d’accueillir des réfugiés.

Se protéger ?

Ainsi, le président français Emmanuel Macron qui n’est pourtant pas le pire des dirigeants européens a fait scandale en déclarant le 16 août 2021 : « La France fait et continuera de faire son devoir pour protéger celles et ceux (les Afghanes et les Afghans) qui sont les plus menacés. (…) » Il a ajouté : « Nous devons anticiper et nous protéger contre des flux migratoires irréguliers importants. »
Dans le journal Le Monde du 31 août, le chercheur François Gemenne [2], spécialiste des migrations, craignait que l’asile soit désormais réservé « aux Afghans les mieux connectés, les plus riches, qui ont pu quitter rapidement le pays alors que ceux qui restent risquent de se retrouver dans une prison à ciel ouvert.  »

"Belles images" et réalité

Nous voyons et allons voir dans les médias des Afghans et des Afghanes accueillis dans nos villes d’Europe. C’est déjà ça, mais ces belles images ne doivent pas nous faire oublier une autre réalité bien plus dramatique celle-là. Plus de 5 millions d’hommes, de femmes et d’enfants sont déplacés à l’intérieur de leur propre pays, l’Afghanistan, à cause de la guerre. Et plus de 2 millions vivent dans des camps de misère en Iran et au Pakistan. Ces êtres humains n’ont pas eu la chance de partir et n’ont pas été sélectionnés pour l’asile dans les pays occidentaux Occidentaux Etats-Unis, Canada et pays d’Europe de l’Ouest . Nous ne devons pas les abandonner.


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir


[1codirecteur du centre de recherche Samuel-Hall sur les migrations et le développement, basé à Kaboul, Nairobi et Tunis.

[2spécialiste de la gouvernance du climat et des migrations, enseignant universitaire.

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Pour vous internet, c’est plutôt

Clôture du précédent sondage "Pour vous, la pandémie c’est avant tout", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2021 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de