Retour sur un complot


Le 19 décembre 2020 | Mise en ligne : Lydia Magnoni
Auteur : Céline Teret Auteur : Lydia Magnoni

Sur Internet, des théories folles ou non vérifiées circulent sur le coronavirus et la maladie Covid-19. Ces fausses vérités ont aussi été diffusées dans un documentaire « Hold-Up : retour sur un chaos ».

Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Beaucoup de fausses informations ont circulé sur le net depuis l’arrivée du virus. Par exemple, les entreprises pharmaceutiques auraient créé le coronavirus pour s’enrichir… Certaines de ces théories ont été reprises dans le documentaire Hold-Up Retour sur un chaos. La sortie de ce documentaire a fait beaucoup de bruit. Il a été financé par des internautes grâce à un financement participatif (« crowdfunding », en anglais) de 200 000 euros. D’abord disponible à la location via une plateforme en ligne, il a finalement été retiré de cette plateforme. Malgré tout, il continue à circuler sur différents réseaux sociaux. Il a été vu des centaines de milliers de fois.

Complotiste, pas journalistique

Hold-Up Retour sur un chaos prétend révéler la vérité cachée sur des controverses autour de la pandémie pandémie une grande épidémie qui touche beaucoup de pays et une partie importante de la population mondiale. de Covid-19 : l’utilité des masques, du confinement confinement enfermement dans un certain espace , des traitements… Le Covid-19 ne serait qu’une "grippette". Les mesures sanitaires n’auraient pas de sens. Bref, la pandémie de Covid aurait été fabriquée et exagérée par les élites mondiales. Il développe l’idée d’une « manipulation globale ».
Réalisé par un ancien journaliste, Hold-Up Retour sur un chaos se présente comme un documentaire journalistique. Et pourtant, il est considéré comme un documentaire complotiste. Pourquoi ? Parce qu’il diffuse beaucoup d’erreurs et d’informations fausses. Ce documentaire utilise plusieurs théories du complot déjà existantes, qu’il mélange. Il fait des raccourcis et avance des preuves douteuses. Il joue aussi avec les émotions, grâce par exemple à une musique dramatique qui angoisse le spectateur.
37 personnes ont été interviewées dans Hold-Up Retour sur un chaos : médecins, avocats, ingénieurs, personnel soignant… Certains de ces intervenants sont présentés comme des « experts » alors qu’ils ne le sont pas. De plus, les propos de certains de ces intervenants ont été sortis de leur contexte contexte Les circonstances, les conditions, les explications d’un événement, d’un fait, d’une action ou leur sens a été changé. Après la sortie de Hold-Up Retour sur un chaos, certaines personnes interviewées (comme l’ancien ministre français de la santé et une sociologue) ont dit qu’ils n’étaient pas d’accord avec le documentaire. Ils disent qu’ils ont été piégés, que le réalisateur s’est servi de leurs propos et les a déformés pour appuyer sa théorie.

Des erreurs et des mensonges démontés

Plusieurs médias et spécialistes ont démonté quelques erreurs et mensonges présentés dans Hold-Up Retour sur un chaos. En voici quelques exemples :
On affirme dans le film : "Le propre d’un virus c’est de circuler, on ne peut pas l’empêcher de circuler. Il faut apprendre à cohabiter avec. On ne peut pas exterminer un virus"
Cette affirmation n’est vraie qu’en partie. Il est vrai que nous devons "vivre avec", beaucoup de virus : celui de la grippe par exemple. Mais, par contre, le virus de la variole a disparu grâce à la vaccination. La variole a fait des centaines de millions de morts, mais depuis 1980, la maladie est éradiquée éradiquée Disparue totalement .
On affirme aussi dans le film que le coronavirus aurait été créé puis breveté par l’institut Pasteur et on en donne pour preuve un brevet déposé en 2004. Si ce brevet EP 1 694 829 B1 est bien authentique, il concerne un autre type de coronavirus "un virus isolé au Vietnam à l’époque de l’épidémie de Sras". Ce type de virus est donc plus ancien. De plus, quand on dépose un brevet, cela ne veut pas dire qu’on a créé le virus, mais qu’on a été le premier à mettre sa séquence en évidence : "L’intérêt de breveter, c’est de protéger cette séquence pour pouvoir mettre au point des tests diagnostiques et des candidats-vaccins" explique un responsable de l’Institut Pasteur.

Poser de bonnes questions…

Il y a cependant quelque chose à retenir de Hold-Up Retour sur un chaos : ce documentaire pose des questions importantes. Comme le souligne sur La Première (radio de la RTBF) Vincent Yzerbyt, professeur de psychologie sociale à l’UCLouvain : « Il faut tenir en compte les questions qui sont posées, elles ne sont pas stupides, il faut y apporter des réponses. » Des réponses basées sur des informations vraies, cette fois…

Plus d’infos sur le film Hold-Up Retour sur un chaos

Par les décodeurs du Monde

Par Factuel, un service del’AFP


Auteur : Céline Teret
Auteur : Lydia Magnoni
Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Pour vous, les riches sont de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres.

Clôture du précédent sondage "Pour vous internet, c’est plutôt", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2021 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de