S’amuser avec les mots de la pandémie


Le 21 avril 2021 | Mise en ligne : Lydia Magnoni
Auteur : Lydia Magnoni

Dicorona est un dictionnaire un peu particulier écrit par Olivier Auroy. Dans ce dictionnaire, il a regroupé une centaine de mots inventés pour décrire de nouvelles réalités apparues pendant la pandémie. Ces mots sont inventés à partir de 2 mots qui existent. C'est ce que l'on appelle des mots-valises. Ces mots imaginaires ont le mérite de nous faire sourire dans une période difficile.

Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Mot-valise ? Vous connaissez ? Mais si, vous savez bien… Il y en a partout. Dans l’actualité, dans la publicité… Un exemple ? Le mot-valise Brexit, construit avec le début du mot Britain (Grande-Bretagne) et le mot exit (sortie). Le sens de ce mot-valise, c’est la sortie de la Grande Bretagne de l’Union européenne.

PNG - 254.8 ko

Un mot-valise est donc un mot nouveau composé de deux mots : le début du premier et la fin du second. Dans un mot-valise, on peut reconnaître les deux mots de départ. Et le sens du mot-valise se construit à partir du sens des deux mots qui le composent. Le mot-valise désigne ainsi un objet, une réalité nouvelle. Ainsi, le mot adulescent, composé d’adulte et d’adolescent désigne une personne qui bien qu’il soit dans l’âge adulte, a gardé ses habitudes d’adolescent. Ou encore le mot alicament, composé d’aliment et médicament désigne ces aliments qui font du bien à notre santé.

L’onomaturge et la pandémie pandémie une grande épidémie qui touche beaucoup de pays et une partie importante de la population mondiale.

Olivier Auroy est un auteur de romans et qui travaille aussi dans la communication. Comme le héros de son 3e roman « Au nom d’Alexandre », il a un métier qui n’a pas de nom : il crée des noms. Des noms pour des parfums, des satellites, des chewing-gums, des services financiers, des logiciels, des cocktails, et toutes sortes de produits. Parce que comme il le dit : « Tant que la personne ou la chose n’est pas nommée, elle n’existe pas. » Il est donc important de donner des noms aux choses.
Olivier Auroy travaille depuis plus de 20 ans dans la communication en France et ailleurs dans le monde. Il a écrit des romans sous le nom de Gabriel Malika, ou sous son vrai nom .
« Mon métier ?,dit-il, raconter des histoires. Des histoires par le mot, par la phrase, par le livre. »
Olivier Auroy se définit lui-même comme un onomaturge. Encore un mot-valise. Qu’est-ce que c’est ? Comme le dramaturge est un auteur de théâtre, l’onomaturge est un auteur de noms. Le mot du grec ancien « Onoma » signifie « nom » en français. Un onomaturge, c’est celui qui va donner un nom à de nouvelles choses, à de nouvelles réalités. Et pendant la crise du coronavirus, ces nouvelles réalités n’ont pas manqué.

Une idée au supermarché

L’auteur dit que l’idée de ce dictionnaire pas comme les autres lui est venue dans un supermarché. Il a vu 2 clients se battre pour le dernier paquet de spaghettis bio. Il s’est dit : "ce sont vraiment des psychopathes". Et il a inventé le mot psycho-pâtes, premier mot-valise du Dicorona.
Olivier Auroy s’est amusé à créer d’autres mots-valises. Il les a publiés chaque jour sur Internet pendant le premier confinement confinement enfermement dans un certain espace . Une façon de les tester, mais aussi d’encourager des internautes à en créer d’autres.
Au final, ça a donné Dicorona, un petit dictionnaire plein d’humour. Dans ce recueil, chaque mot s’accompagne de sa définition et d’un court texte signé d’un auteur imaginaire (à lire à haute voix pour les jeux de mots parfois un peu lourds).

Quelques mots amusants à découvrir en jouant

Abyssextile : année dont on ne voit pas le fond
Apériticône : envoi d’un émoticône pour signaler le début d’un apéro en visioconférence
Covip : célébrité testée positive.
Fluctur : . avenir incertain
« Le monde d’après ? J’en sais rien, mec. C’est pas toi, au réveillon, qui me disais que ce serait une année 20/20 ? Et puis t’as vu l’enchaînement : Pavlenski, Polanski, pangolin, pandémie ! Y’a un truc donc je suis sûr : on nage en plein fluctur.  » O. Roskop
fuis-clos : échappée vaine « Le confinement n’offre aucune issue. On tourne en rond, de large en long. Et quand bien même on pourrait sortir, la permission est brève, invite au fuis-clos. On se résigne. Bienheureux les rêveurs et les artistes, ils ont leur imagination pour s’évader.  » J. Goth
fouting . « jogging malgré la consigne » «  si je ne me risque pas au fouting, je prends le chemin de l’ommobésité. Bizarre, tout de même, cette interdiction d’aller courir entre 10 heures et 19 heures. J’y suis allée ce matin à l’aube. Je te jure, c’était au moins aussi bondé que le départ du semi-marathon. ». D.Roger
Ibuprophète : charlatan qui ne soulage que les plus crédules
Pénurixe : pugilat ayant pour objet le dernier rouleau de papier toilette
Procrastiquer : remettre le ménage au lendemain.
Répidémie : calme passager entre deux vagues de contamination
Trumpoline : discipline consistant à rebondir sur n’importe quelle ineptie
Wepinar : conférence en ligne qui saoule tout le monde

Le dernier mot

Les mots imaginaires du Dicorona nous ont fait sourire, malgré la crise. Ces mots-valises racontent cette période particulière de nos vies. On a bien aimé le mot « 1er maison, » la « Journée internationale des télétravailleurs ». Un mot qui s’accompagne de l’avertissement de S. Cargo.« Mes chers compatriotes, en ce jour si particulier, je veux avoir une pensée pour les organisations syndicales qui ne pourront tenir leurs traditionnels défilés, et pour tous les télétravailleurs fidèlement rivés à leurs écrans. À tous, je souhaite un bon 1er maison. »
Pour découvrir ce dico particulier, essayez un petit jeu amusant : lire le mot et essayer de deviner sa définition avant de la lire. C’est pas toujours possible, mais presque. Ce petit dico plein d’ironie est très justement sous-titré « pour que l’humour ait le dernier mot ». Et c’est bien ce qu’on souhaite, non ? …


Auteur : Lydia Magnoni
Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Pour vous internet, c’est plutôt

Clôture du précédent sondage "Pour vous, la pandémie c’est avant tout", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2021 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de