"Savez-vous qu’il y a des femmes battues ?...


Le 1er avril 2020 | Mise en ligne : Lydia Magnoni
Auteur : Lydia Magnoni

"Savez-vous qu’il y a des femmes battues ? C’est la question qu’une journaliste française posait en 1975 à des hommes, dans la rue...


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Dans cette ancienne vidéo de l’Institut national de l’audiovisuel, une journaliste française interrogeait des hommes dans la rue à propos des violences des hommes sur leur femme. C’était en 1975. Dans beaucoup de leurs réponses, on voit à demi-mot à quel point ces violences étaient encore largement admises et tolérées, il y a 45 ans.

La plupart des hommes interrogés minimisent les violences faites aux femmes.
« Sur la quantité il y a des femmes battues c’est sûr. » « C’est comme ça depuis que le monde est monde » « il y a bien des hommes battus ».

Certains de ces hommes considèrent même ces violences comme banales. Certains admettent d’ailleurs avoir parfois donné à leur femme : « un coup malheureux » ou « des petites gifles ».
L’un d’eux plaisante sur un « accident de ménage », parle d’une femme marquée parce qu’elle est « tombée dans une casserole »

Certains justifient leurs coups par le comportement de la femme « Dans certaines circonstances » « A certaines femmes, il faut leur faire entrer à coup de poing » « Y’en a qui sont pas battues parce qu’elles n’ont pas besoin d’être battues »

L’un d’eux admet même qu’il bat sa femme « pour qu’elle soit plus gentille et plus amoureuse ou pour qu’elle fasse mieux l’amour ».

Plusieurs des répondants se justifient en disant qu’il y a « des femmes qui aiment ça »

Heureusement, quelques hommes interrogés affirment qu’ils n’ont jamais battu leur femme. Ils considèrent qu’il est « épouvantable, inadmissible » de frapper sa femme.

L’un d’entre eux lie les violences des maris sur leur femme au vieux statut patriarcal de l’homme et rappelle que « la femme est une personne ».

Le discours de certains de ces hommes a de quoi grincer des dents. Les mentalités ont heureusement évolué grâce aux luttes des femmes. Mais qu’en est-il vraiment, 45ans après ? C’est vrai l’égalité a fait son chemin. Mais il reste encore beaucoup à faire. Encore aujourd’hui, en Belgique, 1 femme sur 4 a été frappée ou violée par son compagnon . Durant ces trois dernières années, 108 personnes sont mortes en Belgique sous les coups de son partenaire ou de son ex-partenaire.


Auteur : Lydia Magnoni
Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


On parle trop des inégalités homme/femme et pas assez des autres inégalités

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2020 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de