Une guerre des armes et des idées


 Articles |  Une guerre en Europe >  Cahiers Le 22 mars 2022 | Mise en ligne : Thierry Verhoeven
Auteur : Céline Teret

Au 20e siècle, les Etats-Unis et l’URSS étaient les 2 superpuissances du monde. Elles défendaient une économie, une politique et une idée de société différentes. De 1945 à 1991, elles se sont lancées dans la course aux armements et se voulaient meilleures que l’autre dans tous les domaines.

Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

On appelle guerre froide, la période de fortes tensions entre les Etats-Unis et l’URSS URSS Union des Républiques socialistes soviétiques souvent appelée Union soviétique. L’URSS a éclaté et disparu en 1991. C’est aujourd’hui la Russie et d’autres pays indépendants. de 1945 à 1991. Le terme « guerre froide » est une traduction de l’anglais cold war. On parle de guerre « froide » parce qu’il n’y a jamais eu de vraie guerre directe entre les Etats-Unis et l’URSS. Par contre, la menace était permanente à cause des armes nucléaires. Car les deux blocs s’opposaient par les idées et les armes.

La bombe atomique

Ce sont les États-Unis qui ont utilisé pour la première fois la bombe nucléaire, atomique. C’était au Japon en 1945. Les Etats-Unis ont lâché des bombes nucléaires sur les villes d’Hiroshima et de Nagasaki. Elles ont tué plus de 200 000 personnes, fait des centaines de milliers de blessés et dévasté des régions entières. Cela met fin à la Seconde Guerre mondiale et montre la puissance américaine au reste du monde et, surtout, à l’URSS. Quatre ans plus tard, en 1949, l’URSS possède aussi la bombe nucléaire. Cette menace nucléaire et la course aux armements vont peser tout au long de la guerre froide. Mais pourquoi cette guerre froide ?

Deux idéologies

La guerre froide est souvent définie comme une guerre « idéologique », car elle oppose 2 idées et 2 types de société différents. Essayons de les expliquer simplement. Du côté de l’URSS, c’est le socialisme qui doit aboutir au communisme. Cette idéologie dit que le monde est divisé en 2 classes sociales : les oppresseurs (les nobles, les bourgeois...) et les oppressés (les ouvriers, les paysans...). Le communisme veut d’une société sans classes sociales. Cette idéologie veut répartir les richesses et les mettre en commun pour réduire les inégalités et favoriser l’intérêt du peuple. Il n’y a pas de propriété privée des usines, des entreprises et des banques. C’est une propriété collective. Et en URSS, la propriété collective, c’est le plus souvent l’Etat.

Les États-Unis, eux, défendent le capitalisme. Cette idéologie dit que chacun doit chercher à s’enrichir et peut accumuler son capital capital ensemble des moyens financiers des entreprises . Le but est d’accumuler du profit. Cette idéologie est basée sur la propriété privée des moyens de production, sur les intérêts et libertés individuelles, sur la société de consommation.

Propagande propagande Ensemble d’actions et informations pour faire connaitre ses idée, influencer et convaincre la population

Tout au long de la guerre froide, chacune des 2 grandes puissances va essayer de convaincre le reste du monde que son modèle est le meilleur. Pour se faire des alliés, chaque camp va aussi tenter de montrer que « le plus fort c’est moi ». Les 2 blocs vont aussi utiliser la propagande pour se faire une image plus belle que celle de l’autre. Les États-Unis et l’URSS vont s’affronter à différents niveaux : culturel, sportif, scientifique... Des films comme James Bond ou Rocky ont aussi fait passer des messages idéologiques de guerre froide. Les Jeux olympiques et autres rencontres sportives sont l’occasion pour chaque camp de montrer sa supériorité. C’est aussi l’époque de la conquête spatiale : Américains et Soviétiques se lancent dans une course à l’espace, pour prouver que leurs technologies sont les plus modernes et efficaces.
La guerre froide, c’est aussi une folle course aux armements traditionnels et nucléaires. Depuis les années 1980, il y a eu plusieurs accords pour diminuer ces armements. La guerre actuelle en Ukraine risque malheureusement de relancer cette course.


Auteur : Céline Teret
Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Il faut bloquer le prix des loyers

Clôture du précédent sondage "Pour vous, la Belgique, c’est avant tout", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2022 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de