Une photographe en confinement


Le 25 mai 2021 | Mise en ligne : Lydia Magnoni

Sophie Lenoir est une jeune photographe indépendante. Elle habite Laeken, une des 19 communes de Bruxelles. Début 2020, elle photographiait des mariages, des conférences, des événements divers… Avec le premier confinement, en mars 2020, elle s’est trouvée désoeuvrée car tous ces évènements étaient annulés. Alors, elle a décidé de « faire quelque chose ».

Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Ne rien faire et subir les évènements, ce n’est pas pour Sophie Lenoir. En mars 2020, quand le premier confinement confinement enfermement dans un certain espace a été décidé, elle venait juste de s’installer comme photographe indépendante. Du coup, elle a décidé de « faire quelque chose » pour continuer à travailler, pour se sentir utile. Elle a commencé à sillonner son quartier, en vélo, avec son appareil photo. Elle proposait à ses voisins de les photographier sur le pas de leur porte. Un projet personnel sans but lucratif. Une façon aussi de proposer à tous de garder une trace unique de cette période exceptionnelle.
« J’ai commencé un petit projet qui, de façon assez spontanée, est devenu quelque chose d’assez important. En fait, le pas de la porte était devenu une frontière qu’on ne pouvait plus franchir. Au début, je voyais ça comme une petite activité, et je pensais que le confinement allait durer quelques semaines. »

Petit projet devenu grand

Sophie Lenoit commence son petit projet de confinement, dans son quartier à Laeken, et elle publie les photos sur son site web]. Au fil du temps, des rencontres et avec le bouche-à-oreille, elle va ensuite réaliser des portraits dans les 19 communes de Bruxelles. ». Le « petit projet » de départ s’est étendu, organisé, professionnalisé. C’est un vrai boulot, de collecter les demandes, d’organiser les itinéraires en vélo sur la carte, de proposer et de gérer les rendez-vous, de respecter l’horaire, de réaliser les photos et de les envoyer… La jeune photographe a aujourd’hui réalisé plus de 500 portraits de Bruxellois devant chez eux. Elle a décidé de poursuivre son projet jusqu’à la fin du confinement. Car ces portraits capturent un instant du quotidien. Et mis ensemble, ils forment une fresque fresque grande peinture faite sur un mur du confinement, côté intime. Ils permettent ainsi de garder une trace de cette période particulière de nos vies.

Lockdown lockdown mot anglais qui veut dire confinement Portraits , une expo et bientôt un livre

Plus d’un an après le début du projet, plusieurs des portraits ont été rassemblés en une expo itinérante qui a tourné dans plusieurs communes de Bruxelles. « Lockdown Portraits » rassemble les portraits des Bruxellois dans toutes les communes sur le pas de leur porte : des familles, des couples et des célibataires. Tous très différents. Derrière les visages exposés, on devine les histoires derrière les portes fermées du confinement. Car la photographe a demandé à chaque personne photographiée comment elle a vécu cette période étrange et inédite. Ces témoignages montrent le poids du confinement sur la vie quotidienne. Mais toutes les personnes photographiées sourient : ce portait était un rendez-vous, un moment positif dans une période pleine de nouvelles angoissantes...
Sophie Lenoir est à présent en train d’organiser ses portraits accompagnés de témoignages selon un fil chronologique, en un ouvrage qui devrait paraître après la fin du confinement. Ces photos accompagnées de petits textes, rassemblées, resteront comme un témoignage unique de cette période troublée et troublante. Car le confinement a été pour chacun de nous une expérience inédite, un moment unique centré sur nous-mêmes et nos proches…
Pour voir quelques-unes de ces photos, cliquer ici

Pour en savoir plus à propos du travail de Sophie Lenoir
Son site web
Sa page Facebook
Son compte Instagram

.


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Pour vous internet, c’est plutôt

Clôture du précédent sondage "Pour vous, la pandémie c’est avant tout", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2021 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de