Le chômage en Belgique

Thierry Verhoeven

Le 6 février 2013 | Mise en ligne : Thierry Verhoeven
|  30 messages

En Belgique, les allocations de chômage ne sont pas limitées dans le temps. Ce n’est pas le cas dans la plupart des autres pays.

Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Téléchargez les fiches pédagogiques en bas d’article

En Belgique, un seul organisme s’occupe du système de l’assurance chômage, c’est l’Office National de l’emploi (l’ONEm ONEm abréviation de l’Office national de l’Emploi ).
L’ONEm contrôle directement le chômeur et calcule les allocations auxquelles il a droit. Ce sont les organismes de paiement qui versent ces allocations aux chômeurs. Le chômeur peut choisir sa caisse de paiement. Il y a quatre organismes de paiement : un organisme public et trois syndicats. Dans la plupart des autres pays, les syndicats ne sont pas des organismes de paiement du chômage.

Qui a droit aux allocations ?

On a droit aux allocations si on a travaillé un certain nombre de jours pendant une certaine période et si on a perdu son travail contre sa volonté. Le montant des allocations varie selon la durée de chômage et selon la situation familiale.

A combien s’élèvent les allocations ?

Le montant des allocations est un pourcentage du dernier salaire mais il y a une allocation maximum. Après un certain temps, les allocations diminuent jusqu’à une allocation minimum. C’est ce que l’on appelle la dégressivité dégressivité le fait de diminuer petit à petit du montant des allocations.

Situation familiale et allocations

Il y a quatre catégories de chômeurs qui ont droit à des allocations différentes

• le chef de famille : une personne qui a des personnes à charge
• l’isolé : une personne qui vit seule
• le cohabitant « privilégié » : une personne qui vit avec une autre personne qui a un petit revenu de remplacement (une petite pension, par exemple).
• le cohabitant : une personne qui vit avec une autre personne qui a un revenu.

Les allocations du chef de famille sont plus élevées que les allocations de l’isolé. Les allocations de l’isolé sont plus élevées que celles du cohabitant « privilégié ». Les allocations du cohabitant « privilégié » sont plus élevées que celles du cohabitant.

Le contrôle du chômeur

Ces dernières années, l’ONEm contrôle de plus en plus les chômeurs. Si l’ONEm juge que le chômeur ne fait pas assez d’efforts pour chercher de l’emploi ou pour se former, il suspend les allocations. Le chômeur peut perdre son allocation pour une période ou définitivement.

Quelques chiffres

Pendant trois mois, l’allocation de chômage est de maximum 1 541 euros par mois pour tous les chômeurs.
Le minimum dépend de la situation familiale :
1 090 euros pour le chef de famille
916 euros pour l’isolé
635 euros pour le cohabitant « privilégié »
484 euros pour le cohabitant.
Selon une étude syndicale, le risque de pauvreté touche 37,8% des chômeurs. C’est deux fois plus que pour la moyenne de la population.

Selon les statistiques officielles, le taux taux pourcentage, partie d’un ensemble de chômage en Belgique est de 8%. Le taux de chômage est en pourcentage le nombre de chômeurs sur l’ensemble des personnes ayant un emploi et des personnes au chômage. Ainsi en Belgique, le taux de chômage est de 8%. En effet, il y a 420 000 chômeurs. Si on ajoute aux nombre de chômeurs, les personnes ayant un emploi, on arrive au total de 5 millions 250 mille personnes. Les 420 000 chômeurs représentent 8% de ces 5 millions 250 mille personnes.
Aux 420 000 chômeurs complets indemnisés. Il faut ajouter d’autres catégories de chômeurs : les chômeurs à temps partiel, les chômeurs âgés, …
En 2010, les dépenses en allocations de chômage étaient 13,5 milliards d’euros sur les 101 milliards de dépenses totales de la sécurité sociale.

Le fichier informatique du texte

Quelques exercices autour du texte

Et la correction de ces exercices autour du texte

7 exercices sur le chômage et la sécurité sociale

Et bien sûr leur correction


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Vos commentaires

  • Riscou

    Le 25 juillet 2014 à 11:24

    Bonjour,

    L’indemnisation-chômage est sur le dernier salaire, reprendre un contrat avec valeur brute inférieure à celle de dernier contrat est un peu idiot, mais a-t-on le choix ?? Comment se protéger ? Attendre une injonction ?

    Merci

    Répondre à ce message

  • Natacha

    Le 12 juin 2014 à 11:23

    Bonjour,
    Je suis actuellement ouvrière dans une friterie depuis bientôt 3 ans (en octobre).
    Ici en septembre je souhaite reprendre des études d’assistante de direction en haute école.
    Pour pouvoir avoir droit au chômage comment dois-je fais vis-à-vis de mon patron ? Il doit me licencier ou peut-on rompre le contrat en accord commun ?

    Merci de vos réponses

    Répondre à ce message

  • En colère sur le systeme

    Le 8 mai 2014 à 20:30

    Bonjour , j’étais seule avec mes 6 enfants a charge
    J’ai fait la rencontre de quelqu’un qui a fini par venir s’installer et donc se domicilier avec moi
    J’ai de suite perdu mon statut chef de famille bien que cet homme ne puisse prétendre avoir quelques liens que ce soi avec mes enfants , nous n’avons pas non plus fait de déclaration de cohabitation légale .
    Aujourd hui nous sommes marier et les contributions nous réclame près de 5000 euros parce que nous ne sommes pas a leurs eux cohabitant légale
    Pourquoi suis je cohabitante pour le chômage et pas pour les impôts ?

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2014 à 00:48

    Bonjour,
    j’ai 56 ans et je suis chômeur complet. Je perçois 1234 Euros en tant que chef de ménage. Mon amie avec qui je cohabite a 65 ans et vient de percevoir une pension de 570 Euros net/mois. Cela changera t’il le montant de mes allocations ?
    Merci

    Répondre à ce message

  • claudine

    Le 20 mars 2014 à 11:23

    Merci pour ce texte dont je vais me servir rapidement dans les groupes.
    Auriez-vous des informations au sujet du projet de rayer plusieurs milliers de chômeurs au 15 janvier 2015 ?
    Encore merci pour votre formation à la Marlagne (18 mars).
    je découvre votre site... pour une collaboration promise.
    Bonne journée
    Claudine formatrice d’Alpha 5000

    Répondre à ce message

  • malines65

    Le 27 janvier 2014 à 16:09

    bonjour , je suis sans travail depuis quelque mois j’ai 48 ans apres 31 ans de travail et aurait du m’inscrire au chomage mais le risque est que mon amie qui va sur ses 61 ans est au chomage complet ma question est que sont les risque pour elle si je m’inscritt ????? et autre question similaire sont fils apres suspension de preavis avec sont ex patron a de de nouveau droit au chomage complet que risque t’elle dans se cas la ???? merci

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2014 à 16:03

    bonjour , je suis sans travail depuis quelque mois j’ai 48 ans apres 31 ans de travail et aurait du m’inscrire au chomage mais le risque est que mon amie qui va sur ses 61 ans est au chomage complet ma question est que sont les risque pour elle si je m’inscritt ????? et autre question similaire sont fils apres suspension de preavis avec sont ex patron a de de nouveau droit au chomage complet que risque t’elle dans se cas la ???? merci

    Répondre à ce message

  • Laulau40

    Le 21 octobre 2013 à 12:03

    Bonjour,

    J’espère être sur le bon forum et que quelqu’un pourra répondre à ma question vu le cas un peu spécial.

    J’ai terminé mes études le 06 septembre 2012 et travaille depuis le 07 septembre 2012. Mon stage d’attente est donc normalement terminé et mon contrat (CDD) prend fin le 31/12/2013.

    Voici où la situation se complique. Mon compagnon dois partir 3 mois aux Etats-Unis en janvier et j’aimerais le suivre. Comment se passe le chômage dans un tel cas ? Vais-je pouvoir toucher le chômage au moins le premier mois, plus ou pas du tout ? Et si je n’y ai pas droit et que je pars tout de même, comment dois-je m’arranger pour le chômage avant et après mon voyage ?

    Merci d’avance

    Répondre à ce message

  • Thierry Verhoeven (secrétaire de rédaction)

    Le 7 août 2013 à 14:20

    Pour répondre à "Anonimus"

    Si c’est en Belgique :
    Si vous avez droit aux allocations de chômage dès maintenant, vous conservez ce droit. Si vous n’avez pas droit aux allocations maintenant, vous n’y aurez pas droit si l’employeur met fin à votre contrat pendant la période d’essai (vous n’aurez pas suffisamment travaillé).

    Mais le mieux est de vous renseigner auprès de votre office pour l’emploi.

    Répondre à ce message

  • anonimus

    Le 6 août 2013 à 13:40

    Bonjour,

    Je viens de démissioner après 3.5 ans de travail dans une boîte pour un autre job et là je découvre que je suis enceinte ; mon nouveau contrat est pour une durée d’un an et stipule 6 mois de période d’essai : pendant les premières 7 jours du début du travail, tant l’employeur que l’employé peut annuler le contrat sans préavis ; étant une personne honnête, j’aimerais dire ma situation à mon futur employeur avant que je démarre le boulot et qu’il ait le choix de me garder ou pas ; si dans ces 7 jours du début de mon travail, il me dit "au revoir", est-ce que j’aurais le droit au chômage ?

    merci bien

    Répondre à ce message

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Pour vous internet, c’est plutôt

Clôture du précédent sondage "Pour vous, la pandémie c’est avant tout", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2021 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de