Posté dans : Ghislenghien, un verdict jugé décevant

26 février 2010, 00:00
Article : Ghislenghien, un verdict jugé décevant 28 septembre 2010 16:20, par Paul Poulallion

Il y a trois points à commenter :
1- Avant l’accident.
Durant la construction d’un gazoduc gazoduc canalisation qui transporte du gaz sur une très longue distance à haute pression on prend plusieurs précautions :
- recouvrement de la conduite avec une signalisation:bande de plastique.
- on balise le tracé pour surveiller les modifications aux environs.Constructions nouvelles ou déplacement de terre.
- on protège la canalisation avec une protection cathodique
- on place des vannes avec fermeture automatique en cas d’incident de pression. La distance entre les vannes est déterminée en fonction de la densité de l’occupation du terrain : 25 km au sahara, 5km ou moins en zone industrielle.
Durant l’opération d’un gazoduc le service d’entretien doit régulièrement parcourir le tracé et vérifier l’état des balises, la protection cathodique, le bon fonctionnement des opérateurs de vannes. Mais le plus important de cette activité est évidement de noter l’approche de constructions ou d’implantation de zone industrielle ou habitationnelle.
Toute activité régionale devrait être suivie par la société de distribution de gaz, ne serait ce que pour des raisons commerciales, avec l’intèrêt d’avoir de nouveaux clients.
CONCLUSION : il n’est pas normal qu’une premiére tranchée soit ouverte sans avoir un representant de la compagnie de gaz sur le terrain.
L’ocupation du sous-sol par un gazoduc implique le devoir et la responsabilité de surveiller toute atteinte à la canalisation.
2- L’accident et le jugement.
Toute avarie à la conduite aurait du être signalée : responsabilité directe.
Suite à la destruction, les vannes de part et d’autre de la fuite auraient du fermer l’arrivée de gaz et il n’est pas normal que le dégagement dure si longtemps ! : responsabilité directe de la société de gaz dont les vannes n’ont certainement pas fonctionnées.
Je n’ai pas trouvé l’information sur le diamètre de la conduite. Je supose qu’elle devait être supérieure à 600 mm. C’était probablement un gazoduc de transport de grande capacité. Comment une région pouvait dépendre de cette source énergétique et ne pas avoir une information sur le tracé, ou mieux avoir marqué sur le terrain les limites de protection ??

Je n’ai pas compris comment le jugement a pu être fait.

3- L’après accident.
Que s’est-il passé ? quelles dispositions ont été prises ?
- Vérifier le fonctionnement de tous les opérateurs de vannes de sectionnement automatique des compagnies de gaz.
- Réviser les distances entre vannes dans les zones occupées.
- Mettre en place un repérage d’une bande de terrain interdite à toutes intervention sur tout les gazoducs haute pression.
- Obliger les sociétés de gaz de visiter les tracés de leurs installations enterrées et de déposer chaque année un rapport de conformité aux normes.
- Imposer la mise en place de signalisation rigide(bande de grille en plastique)à 20 ou 30 cm sur toute canalisation de gaz haute pression.

Répondre au commentaire ci-dessus


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Il faut bloquer le prix des loyers

Clôture du précédent sondage "Pour vous, la Belgique, c’est avant tout", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2022 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de